Alpinisme au Canigou, août 2020

Séjour alpinisme / escalade dans le massif du Canigou, août 2020

 

 

Participants : Martine, Patricia, Dimitri, Patrice.

 

Départ de Castres le vendredi 21 août pour Martine, Patricia et Patrice (nous retrouverons Dimitri au refuge). Terminus de la route au col de Jou au-dessus du village de Casteil.

 

La montée au refuge de Mariailles emprunte le GR10. (2h)

 

Après avoir retrouvé Dimitri au refuge et cassé une petite croûte, nous partons pour  Lunule Party : voie d’escalade de 4 longueurs. Quand on connait le secteur, l’approche depuis le refuge est courte mais pour nous, la recherche du départ de la voie fut un peu plus laborieuse. C’est une voie d’escalade bien équipée de lunules et de gougeons avec une difficulté homogène dans le IV / V. Autre avantage non négligeable, la sortie de la voie se trouve à peine à 10 minutes du refuge. Vite... Une bonne bière…

 

Samedi. Les prévisions météo sont assez optimistes avec simplement un risque de petite averse à partir de 15 h.

 

 A 7 h départ pour le sommet du Canigou par « l’arête du Quazemi ». Cette arête fait la jonction entre le Quazemi de Dalt et le Canigou. La montée directe au sommet du Quazémi de Dalt fut un grand moment… pierriers, pentes herbeuses raides et ce maudit sommet qui s’éloigne au fur et à mesure que nous montons… bref, une approche de 3 heures depuis le refuge !

 

De difficulté modeste, (AD-) et faite le plus souvent à corde tendue, cette arête procure de bons moments d’escalade sur un bon rocher et dans un très beau cadre. Comme prévu nous arrivons au sommet à 13 h.

 

Après une collation et la traditionnelle séance de photos, nous abordons la descente par la classique cheminée du Canigou avant de retrouver l’itinéraire de montée. Retour au refuge à 17 h. Il n’y a pas eu d’averse.

 

Dimanche. Nous reprenons le GR10 vers le col de Jou. A mi-chemin, au col du « cheval mort », nous prenons la direction du « petit Yosémite » pour faire la voie des Secouristes. Encore une fois nous avons eu quelques hésitations avant de trouver le départ de cette voie.

 

 Il s’agit d’une voie de 6 longueurs dans le V avec une partie intermédiaire plus facile en IV et III. Le rocher est excellent. Elle est bien équipée en goujons dans les longueurs les plus difficiles.

 

La descente fut par contre un peu scabreuse…

 

Retour aux voitures vers 16 h et arrivée à Castres à 19 h 30.

 

Ce furent trois belles journées d’escalade et d’alpinisme. Nous reviendrons à Mariailles…

 

Patricia