Week-end de stage escalade avec guide dans le Caroux, juin 2020, mises en application sur la Tête de Braque et sur le Rocher Marre.

 

Tout parait si simple avec Lara ! Par des exercices ludiques (grimper avec les pieds ou les mains entravées…) et son sourire, elle a l’art de nous faire progresser en confiance. C’est ainsi que j’ai retrouvé le plaisir de grimper et que j’ai enchainé les voies en tête ! Nous avons mis en pratique le relai germanique dans l’arête NE de la tête de Braque. Merci à Lara et Dimitri, mais aussi à Martine pour l’organisation de ce stage pédagogique.

 Patricia

 

Quelques lignes de commentaires  sur ce super week-end dans le Caroux.

 J’ai pu profiter de ce stage grâce au désistement de Martine que je remercie chaleureusement au passage.

 J’ai vraiment apprécié le mixte pédagogie  et mise en pratique, idéal  pour imprimer les manip même s’il me faudra les répéter  quelques fois pour que ça devienne des automatismes. Il y a encore du boulot...

 Très bonne ambiance de groupe sous la houlette de Lara et Dimitri qui ont su nous mettre en confiance. La soirée était aussi, très agréable que des bonnes choses à manger et à boire, bonne ambiance, du réconfort après l’effort.

 Beaucoup de premières pour moi pendant ce stage, oser une voie en 6, relai germanique, poser des friends et coinceurs, enfin ma première grande voie dans le Caroux, depuis le temps que j’en entendais parler, je n’ai pas été déçue. C’est vraiment un endroit magnifique. Je vois que c’est à ma portée même si le cheminement est encore à travailler, du coup je vais guetter les stages à venir.

 Cela donne envie que d’une chose, y retourner rapidement.

 Au plaisir de vous revoir tous.

Claire

 

  Carton plein pour moi pour ce week-end, d’abord avec le plaisir de retrouver les ami(e)s et les formateurs du club, et une guide géniale !

J’ai beaucoup apprécié le programme du premier jour, avec ses révisions rapides des manips et leurs mises en œuvre dans des exercices pédagogiques super efficaces...sensation magique de progresser quand on est bien guidé, merci à Lara et à Dimitri, une association pédagogique nickel.

 La grimpe en grande voie du deuxième jour m’a mis, comme d’habitude, face à moi-même, avec quelques moments de grande solitude où je me suis trouvé nul, mais aussi et surtout avec des petites réussites dont je resterai très fier, que ce soit en second, ou plus rarement en tête...Mais bon, en tout cas, mon rêve de grimper la voie "Tête de Braque" est enfin accompli, ça c'est fait !

 Merci à Claire pour m’avoir fait confiance en second de cordée, et pour m’avoir aidé en premier, merci au club, à Martine,  à Lara, à Dimitri et Régis, et aux super participants sympas et stimulants qui m’ont filé la pêche !

 D'un point de vue technique, ce que j'ai pu (re)travailler et dont je me servirai mieux désormais :

 - l'utilisation des pointes des chaussons pour bien accrocher sur les prises, et pour pouvoir s'élever au maximum pour avoir un meilleur regard sur les prises à venir ;

 - la position de repos bassin éloigné de la paroi, bras tendus ;

 - la position de recherche de prise, bassin contre la paroi, sur la pointe des chaussons, pour s'élever au maximum ;

 - le relais "allemand" avec un nœud de bouline et une boucle courte en bas et un cabestan en haut sur la sangle, un mousqueton à vis sur le point en bas et un mousqueton simple sur le point en haut, le cabestan permettant de régler la sangle pour la mettre en tension identique sur les deux points. Un mousqueton à vis maître dans la boucle du nœud de bouline, et un demi-cabestan sur un autre mousqueton à vis pour assurer le grimpeur de tête. Vite fait et sûr, notamment en cas de chute au départ du premier (car l'assureur n'est plus directement soumis à la force due à la chute du grimpeur de tête, même sans point de renvoi). Si le second repart en tête, après s’être vaché en demi-cabestan bloqué par le second, la manip estencore plus facile puisque aucune manipulation n'est alors nécessaire etune fois le reverso démonté, et le matériel récupéré, il peut repartir en l’état ;

- le relais vite et bien installé avec un friend et un câblé, ou autres combinaisons, avec le relais "allemand" ;

- le système très malin de rangement de la corde par le premier quand le second monte, avec ses grandes boucles accrochées les unes après les autres sur un point accessoire du relais par un nœud de vache très lâche, sur un seul brin, de couleur alternée, très facile à défaire au fur et à mesure et  à inverser si besoin, si le premier reprend la tête, et bien plus pratique que les anneaux lovés sur les pieds ou autre ;

 - la corde d'auto-assurage attachée en tête d'alouette sur le pontet, et avec un mousqueton à vis sur le porte matériel. Au moment du rappel, on ouvre le mousqueton, et on fait ses tours de frein autour des cordes de rappel, puis on attache le mousqueton au pontet, et voilà ;

 - le mousqueton installé sur un cabestan à mi-longe de vache, pour installer le reverso de rappel ;

- les dégaines alternées pour diminuer le tirage ;

- l'assurage au relais sur une seule corde en cabestan, et la deuxième juste passée dans le mousqueton ;

- lors d'un rappel sur corde à double, l'utilisation du mousqueton de la vache pour repérer la corde à tirer pour rappeler ;

 - limitation du risque d'accrocher une corde lancée pour un rappel ;

- et plein de petits trucs qui facilitent et sécurisent les actions !

 Et tout ça pour optimiser la sécurité et la rapidité des actions, et diminuer la fatigue..

Et aussi les exercices pédagogiques magiques : pour des petits gestes précis, grimper avec les pieds reliés par une dégaine, et avec les mains reliées par une sangle, et avec "première prise touchée, prise obligée !" qui force à se concentrer et à se calmer !

 Marc

 

 Super stage d'escalade très complet et très dense en apprentissage et formation. Nous avons travaillé sur les deux plans :
Tout d'abord, sur le plan de la technique pure de grimpe avec position des pieds sur le rocher, position du corps pour apprendre à se décoller de la paroi afin de pouvoir lire le rocher. Souvenir cocasse : nous avons joué les évadés entravés par une dégaine au pied pour apprendre à faire des petits pas ou des menottes aux mains pour économiser les bras. Nous nous sommes aussi entrainés à la dés-escalade (toujours utile en cas de repli).
Nous avons aussi travaillé les techniques d'assurance. Nous avons appris à faire un relais en grande voie sur 2 points non reliés ou sur 2 coinceurs. Nous avons utilisé le relais germamique, simple et efficace. Nous nous sommes lancés dans la pose de friends ou de câblés au gré des fissures rencontrées. Enfin, nous avons utilisé le demi-cabestan pour assurer un premier de cordée et nous nous sommes entraînés à l'utilisation du noeud de cabestan, du demi-cab ou du noeud de chaise. Nous avons aussi appris à bien ranger la corde au relais, à bien préparer son matériel sur le baudrier avant de partir pour une longueur en tête. En fait, plein de petits détails qui font la différence lorsqu'on est en pleine action et qui participe à notre sécurité lors de la progression dans la voie. Bref, un super stage très riche en apprentissages et très utile pour les amateurs que nous sommes. Il nous reste à progresser en essayant d'appliquer tout ce que nous avons appris en sachant que l'on doit savoir rester humble face à la montagne.

Marie Pierre

 

 Nous avons passé un super week-end, grâce à Dimitri hier, et Régis aujourd'hui. 1e vraie grande voie pour nous, dans un cadre magnifique. Hier, Lara nous a resensibilisés à l'importance de poser la pointe du pied et, seulement la pointe, et aussi sur le fait de toujours faire un noeud en bout de corde sur couenne. Aujourd'hui, Lara a pris Claire, Patricia, Marc, et Marie-Pierre avec elle, pendant que Dimitri (avec Cécile et Bruno) et Régis (avec Jacques et moi) nous ont emmenés sur le rocher Marre. Nous sommes très contents de ce que nous avons fait, même si un peu déçus de ne pas avoir pu être en-tête pour mettre en pratique les relais et l'assurage du second, et un peu déçus de ne pas avoir encore pu travailler les coinceurs et friends. Pour résumer, l'apport de Lara a été très limité pour nous, mais Regis et Dimitri ont été top ! (Que ce soit dans leur accompagnement, mais aussi dans leurs conseils et leur apprentissage). 

Pour la suite de notre progression, nous sommes très motivés.

Marie Dubourg