Trekking au Maroc du 26 avril au 4 mai 2014 avec l'ascension du Mgoun (4066 m), le deuxième sommet du Maroc.

 

Vendredi 25

Départ pour Marrakech ! Nous sommes huit : Christine, Chantal, Brigitte, Jean-Marie, les deux Jacques, Daddy et Patrick) nous arrivons dans la soirée, Mohamed nous attend, ravi de revoir certains d’entre nous après 10 ans d’absence.

 

Samedi 26

Journée à Marrakech. A 10 h du matin, nous déambulons sur la place Jemma el-fna, quelques vendeurs d’eau en tenue traditionnelle, quelques charmeurs de serpent encore endormis, des dresseurs de singes, des femmes berbères dessinant  des tatouages au henné, quelques touristes, la place Jemma el fna s'éveille.

En début d’après-midi, la chaleur, 35°, invite à la flânerie, d’abord dans le souk des teinturiers aux couleurs incroyables puis dans le souk des tanneurs, aux odeurs insoutenables.

Quelques emplettes rapides, il est difficile de faire la différence entre les produits artisanaux et ceux venus de Chine. Dans cette immense caverne d’Ali Baba nous perdrons Jean-Marie, nous le retrouverons qu’en fin d’après-midi, au lieu de rendez-vous, devant la poste.

Dans la soirée, Mohammed nous emmène dans un petit restaurant berbère face à la Kutubia. Puis retour vers 22h sur la place Jemma el-fna et là surprise, sortis comme par magie, nous découvrons une multitude de restaurants ambulants ! La place est bondée, c’est festif, des groupes se réunissent pour jouer de la musique, c’est bruyant, c’est surprenant.

La place Jemma prend différents visages, elle change et s’anime tout au  long de la journée.

 

Dimanche 27

Nous quittons l’effervescence de Marrakech et après 5 heures de route nous arrivons à Talsamant dans la vallée Heureuse (AÏT BOUGMEZ).

Après le thé et les délicieuses pâtisseries chez Mohammed, après le sympathique pique-nique sous les noyers dans le val d’Arous, et une fois les mules chargées , nous démarrons le trek.

Nous passons par les bergerie d'Ikiss et par le village d'Aît Saît où les prairies sont verdoyantes et cultivées à la charrue.

Nous installons notre premier campement à 2300 m. Il fait un peu frisquet et nous devrons mettre une polaire supplémentaire pour boire le pastis offert par Jacques Toubert.

 

Lundi 28 (5 h, + 1100 m, - 400 m)

Nous passons deux cols, le Oumskiyq à 2809m puis le d'Aghouwri à 3300 m. Nous descendons dans la vallée de Tarkedit qui évoque les hauts plateaux tibétains et installons le bivouac . Nous apercevons le M’Goun, peu enneigé.

 

Mardi 29 (8 h, + 1180 m, - 1400 m)

Lever à 3 heures et demie du matin pour effectuer l’ascension du M’goun (4066m).

Le réveil est difficile, les tentes sont givrées, seul Jean-Marie, la tête dans les étoiles prononce ses premiers mots poético-matinaux «est-ce que vous avez vu la voie lactée ?». Effectivement le ciel est magnifique, pas de vent, des conditions idéales pour l’ascension.

A 3000 m, petite pause, nous assistons au lever du soleil. Nous poursuivons notre chemin  lentement, car les effets de l’altitude se font sentir. Sur la crête, nous admirons le paysage sec et minéral, au loin le lac de Ouarzazate.

Après 6 kilomètres de crête nous arrivons au sommet.

Selon Mohammed nous bénéficions d'une météo exceptionnelle, pas de vent, pas de brouillard, un temps stable, aussi  nous pique-niquons au sommet et savourons notre repas.

Longue descente dans les cailloux pour rejoindre le lieu de bivouac dans la vallée de l'assif Oulilimt à 2600 m.

 

Mercredi 30 (4 h, + 200 m, - 1000 m)

D'Assif Oulilimt à Aït Aflafal, nous cheminons sur un sentier en balcon et admirons le paysage peuplé de cheminées de fée qui contraste avec la vallée verdoyante de Aît bougmez.

Descente dans la gorge avec plusieurs passages à gué. Nous croisons des nomades, les enfants demandent des stylos, certains vendent des coquillages fossilisés. Pique-nique de midi dans des gorges ocres, aux pics acérés.

Bivouac à 2300 m, près des sources Aît Aflafal où plusieurs familles nomades sont installées.

 

Jeudi 1 (6 h, + 600 m, - 1000 m)

Nous quittons Aïn Aflafal pour revenir à Aït Bougmez en passant par le col d'Aït Imi (2905m).

Petit arrêt à la forteresse qui gardait la vallée. Ascension du col de Tizi n'Aït Imi à 2905 m, vue plongeante sur la vallée et poursuite de la descente par un sentier en lacet  jusqu’au village.

A Ait imi, nous traversons de jardin en jardin, une vallée verdoyante plantée des pommiers. Deux grands greniers forteresse, gardiens de la vallée dominent au sommet de deux collines. Quelques cigognes ont élu domicile dans cette vallée heureuse.

Nuit en gîte à Talsamant chez Mohamed.

 

Vendredi 2

Aït Bougmez-Marrakech en passant par de magnifiques gorges avec des cultures en terrasse puis arrêt à Iminifri pour visiter le pont naturel.

 

Fin du voyage ! Un grand merci à Mohammed pour son professionnalisme !