35 Arête de Saint Martin de l'Arçon

 

Nous nous sommes retrouvés un peu par hasard dimanche matin à 8h au parking de covoiturage de Castres Montagne. 4 cafistes albigeois en partance pour La Tour du Pin sous la houlette de Sylvaine et 7 castrais avec un objectif fixé par Jacques : l’Arête de St Martin. Il ne nous a pas fallu bien longtemps pour rassembler le Nord et le Sud du département, les Albigeois minoritaires faisant allégeance aux Castrais.

Direction donc le Caroux pour une belle rando sportive : l’arête de St Martin de l’Arçon.

Avec ce vent frisquet ce n’était pas l’été de la Saint Martin dans le secteur! Nous attaquons par un sentier qui chemine dans les châtaigneraies par une succession d’escaliers et de passages à travers de nombreuses murettes.  Le premier pas d’escalade au pied de l’arête laisse croire à certains qu’elle pourrait bien leur rester en travers de la gorge : mise dans l’ambiance dès le départ ! Cet attrayant parcours est sans réelles difficultés mais les mains sont malgré tout souvent plus utiles que les bâtons! Au fur et à mesure de l’ascension un magnifique panorama se dévoile au Sud avec la Vallée de l’Orb, les Avant-Monts, la plaine biterroise jusqu’au littoral mais pas les Pyrénées que l’on voit par temps plus propice. Avec l’agrément de l’escalade le dénivelé s’engrange sans s’en rendre compte. Martine et Guy gardent quand même un œil sur leurs appareils respectifs pour comparer les données. Pas de balisage, juste quelques cairns déci-delà pour éviter les plus gros ressauts. Comme à son habitude, Jean Jacques ouvre quelques nouvelles voies audacieuses lorsqu’il ne se consacre pas au reportage photo que vous trouverez ci-joint…

Tout le monde a bien géré cette montée et la corde est restée au fond du sac! Peu avant l’arrivée sur le plateau Jacques, le sage, juge prudent de déballer le casse-croûte avant de se retrouver en plein vent. Mais ce vent capricieux ne sait pas garder son azimut et au cours du repas nous aurions par moment accepté un bout de cape proposé par St Martin. Notre passage à la table d’orientation fut rapide et décoiffant avant de se jeter dans la descente.

Retour par le magnifique Sentier des Gardes construit par les services de l’ONF (d’où son nom) puis par le très ancien sentier de St Martin de l’Arçon qui desservait autrefois les châtaigneraies.

Traditionnel arrêt au bar de St Pons pour conclure cette belle journée. St Martin s’était retrouvé évêque de Tours sans son consentement et c’est par le même procédé que je me retrouve à rédiger cette homélie que je conclurais par un peu de culture qui ne peut pas faire de mal à un cafiste primaire : Un jour, voyant des oiseaux pêcheurs se disputer des poissons, Martin explique à ses disciples que les démons se disputent de la même manière les âmes des chrétiens. Et les oiseaux prirent ainsi le nom de l'évêque ; ce sont les martins-pêcheurs ! Heureusement ils nous ont laissés l’arête !

 

Michel M  -   24-04-16