50 Pic de la Sabine 7 et 8 septembre 2017

Rando sauvage vers le Pic de la Sabine

 

Nous étions cinq : Janine, Marie-Jo, Patricia, Jean et PJ, amenés par Patrick dans la belle vallée d’Aston.

Le programme du samedi était simple : partir du barrage de Riète et monter à la cabane de Quioulès pour y passer la nuit.

 

La montée se fait dans la magnifique hêtraie duDebès aux couleurs chatoyantes de l’automne.

Après un pique-nique au Pas de la Cabre, nous atteignons la Coume de Jas que nous franchissons par une passerelle.

Le sentier nous mène alors sans encombre à la grande Jasse du Quioulès, où le large ruisseau s'épanche en une multitude de méandres.

Mais le temps passé pour avaler ce dénivelé modeste fut proportionnel à la poêlée de cèpes que nous avons fait cuire dans la cheminée de la cabane ; tous les ingrédients étaient réunis pour passer une belle soirée : cèpes à la persillade, pommes de terre à la braise (merci Patrick), breuvages divers, convivialité, humour, jeux…

 

Le lendemain, une longue montée vers le Pic de la Sabine nous attend. Alors que le soleil se lève à peine, nous empruntons le « pont de Jeannot » pour franchir le torrent et traversons la jasse humide jusqu’au pied de la pente.

Pas de sentier sur la carte, seulement quelques cairns au début, puis un travail d’orientation nous conduisent d’abord aux étangs de Carau puis à la large crête de Carau.

La montée se fait rapidement plus raide et le Pic de la Sabine qu’on commence à apercevoir semble s’éloigner au fur et à mesure qu’on progresse dans le gispet et les éboulis !

Un grand cairn nous attend au sommet et la vue à 360° nous récompense des efforts fournis à la montée.

 

Merci à Patrick pour cette belle randonnée qui sort des sentiers battus !

Patricia