41 Vercors versant sud, du 2 au 7 octobre 2016.

 

Nous sommes 8 aspirants à la découverte de la citadelle Vercors versant sud, pour une semaine itinérante de 6 jours, du 2 au 7 octobre 2016.

 

Jour 1 : Au départ, le temps est dégagé pour une première découverte du Mont Aiguille, rosi par le soleil levant. Nous nous élevons régulièrement en direction des cols de Papavet, des Pellas et de l'Aupet. Les nuages en font de même, écharpant le Grand Veymont et le sommet emblématique, berceau de l'alpinisme, qui dévoile par touches sucessives ses différentes faces.

 

Jour 2 : Après un moment de recueillement au mémorial des maquisards du Pas de l'Aiguille, nous prenons pied sur les Hauts Plateaux, vastes étendues sauvages jonchées de concrétions calcaires. Le fascinant Mont Aiguille dévoile aujourd'hui son débonnaire sommet tabulaire. Au loin la vue est dégagée sur les massifs du Dévoluy, de Belledonne et de l'Oisans. Après un pique-nique ensoleillé depuis notre mirador, une descente dans le verdoyant vallon de Combeau, une remontée au col de Côte Chèvre, nous regagnons la vallée par un sentier confortable, au terme d'une étape aux paysages particulièrement contrastés.

 

Jour 3 : Après un départ par une allée de buis bien ordonnée, nous entreprenons le grand tour du cirque d'Archiane aux belles falaises orangées. Nous croisons un groupe de géologues venus étudier cet exemplaire empilement des couches de sédimentation. Quant à nous, nous nous contentons d'écarquiller les yeux devant les formes féériques de la roche sculptée par l'érosion.

 

Jour 4 : Une étape relativement courte est au programme pour cette journée. Après l'ascension de 2 cols, un pique-nique agrémenté d'une sieste prolongée sera le bienvenu au hameau de Ravel. Les plus entreprenants monteront à Serre Chanuit pour un magnifique point de vue sur les randonnées à venir : le sommet de Toussière, le mont Jocou ... et bien plus encore.

 

Jour 5 : Aujourd'hui est une journée sans balises. Parvenue au hameau des Tatins en suivant la route, l'unanimité de la troupe vote pour l'option longue de la journée : monter hors sentier en direction du sommet de Toussière. A cheval sur la crête, nous nous sentons pousser des ailes. Après la Serre des Oeufs, nous optons pour une descente directe sur le col de Lus, toujours en suivant la crête qui se délite. Un câble bienvenu nous aidera à franchir un passage délicat. Au col de Lus, la traversée d'un bartasse nous remettra sur la bonne piste pour rejoindre le joli hameau de Grimone, aux pittoresques toits en écailles de poisson.

 

Jour 6 : Nous abandonnons notre idée initiale de monter au sommet du Mont Jocou. Parvenus au col de Seysse, nous sommes surpris par une épaisse mer de nuages et fascinés par les massifs qui affleurent : le Dévoluy en avant-plan et au loin l'Oisans. Tout naturellement, nous décidons de continuer sur la crête de Jiboui et de gravir le Mont Barral. Nous y attend un panorama exceptionnel sur les massifs précédents, qui nous permet aussi de reconstituer notre périple : toute la barrière du Vercors, le Mont Aiguille, les Hauts Plateaux, le vallon de Combeau, la montagne de Glandasse, Serre Chanuit, Toussière et la crête vers le col de Lus. Nous nous arrachons à grand'peine de notre belvédère idyllique pour replonger dans la vallée où nous passerons notre dernière nuit en sud Vercors.

 

Au prix de quelques rampaillous pour nous jucher sur les crêtes et sommets à notre portée, en avant-poste des Alpes, et à raison d'une moyenne de 20 km et de 1 000 m de dénivelée positive par jour, accompagnés d'un temps idéal, nous rentrons revigorés par cette immersion au coeur d'une nature sauvage et contrastée, aux paysages exceptionnels. Et déjà germent des idées pour une prochaine randonnée itinérante ...

 

 

Les participants : Claire, Colette, Elise, Hélène, Jacques, Jean-Marie, Monique et Christine