77 Tour du Mont Perdu

 

Tour du Mont Perdu du 23 au 27 juin 2019

 

 

Dimanche 23 juin 2019 : col des Tentes (2240m) cirque de Gavarnie (1560m), refuge des Espuguettes (2030m). Nous partons du col des Tentes et nous effectuons les 800 m de descente jusqu’à Gavarnie par la vallée de Pouey d’Aspe. Ensuite certains optent pour la beauté du passage par l’hôtellerie du cirque et les corniches et les autres à partir de Gavarnie attaquent la montée raide jusqu’au refuge des Espuguettes (636 m). Le panorama est exceptionnel sur tout le cirque de Gavarnie, le Vignemale, le pic de Astazous et le couloir Swan. Nous passons une nuit agitée dans le refuge secoué par de grandes rafales de vent.

 

Lundi 24 juin 2019. Au matin, Jacques fait le choix de redescendre… Pour le reste de la troupe, la Houquette d’Allans s’ouvre sur le cirque d’Estaubé sauvage et magnifique à cette heure matinale. Nous remontons par la brèche enneigée de Tuquerouye (sécurité assurée) et après quelques efforts nous avons la joie de découvrir la cabane de Tuquerouye et la vue époustouflante sur le lac glacé de Marmorès, le Mont Perdu, le cylindre du Marboré (+975 m). A partir de là nous commençons la très longue descente vers le refuge de Pineta, heureusement agrémentée d’une multitude de cascades magnifiques. Nous arrivons au refuge 10 h 35 après notre départ du refuge des Espuguettes et nous prenons un très bon repas revigorant.

 

Mardi 25 juin 2019. Dès notre départ du refuge nous commençons à patauger (traversée d’un bras du ruisseau), « bartasser » dans les « mangroves » avant d’attaquer la rude et très longue montée vers le col d’Anisclo par le GR 11 où nous décidons de prendre le circuit de ce GR 11 passant par la Fuente Blanca. Après une belle descente avec de vertigineuses cascades et des fleurs très abondantes (-700 m), une halte rafraichissante à la passerelle est la bienvenue avant la montée sous une chaleur accablante (el Barranco) et un soleil au zénith. Nous faisons de multiples arrêts pour nous rafraîchir et nous désaltérer, encore et encore… (+700 m). Total de + 1895 m. Notre arrivée tardive (18 h 45), au refuge de Goritz, nous permet enfin de mettre nos pieds brûlants sous la table et de profiter d’un bon repas.

 

Mercredi 26 juin 2019. Après consultation du groupe et constatation que le Mont Perdu n’est pas une première, Martine propose une « douce balade » jusqu’au sommet de Tobacor pour découvrir le panorama de l’ensemble de la chaîne depuis la Soum de Ramon jusqu’au Gabietous sans oublier, le cañon d’Ordesa, la Peña Montañesa. Cette virée se fait entre filles car Guy ne s’est pas encore remis de son exploit de la veille.

 

Jeudi 27 juin 2019. Nous partons du refuge dans la tiédeur de l’air et nous faisons notre promenade matutinale dans les pâturages pour isards et marmottes par le GR 11. Petites escalades jusqu’au col de Millaris où nous rencontrons des montagnards et nous montons tranquillement jusqu’au départ vers la brèche de Roland. La sécurité est assurée. Martine nous guide pour franchir des passages d’escalade et de désescalade. La traversée d’un névé nous oblige à mettre les crampons et à prendre le piolet. L’ascension jusqu’à la brèche nous remplit d’allégresse et le passage du pas de l’isard se fait aisément. Le déjeuner à la brèche de Roland est très agréable car il est le bienvenu. Le panorama depuis cet endroit est splendide. Nous redescendons facilement par le « glacier » de la brèche jusqu’au refuge des Sarradets en restauration. Nous poursuivons notre descente à travers les névés et les rochers (passage d’un pont de neige) jusqu’au col de Boucharo où nous faisons une halte pour admirer encore les cimes enneigées et les vertes vallées.

 

Quand nous arrivons au col des tentes nous appelons Jacques et nous partageons le pot de l’amitié…

 

Tout le long de ce « petit » tour du Mont Perdu, nous apprécions la beauté des paysages, sa variété à chacun de nos pas (passages des ruisseaux, prairies, neige, rochers multicolores, gouffre, cirques), la multiplicité des fleurs et des herbes. Nous admirons de nombreux isards, marmottes et … coccinelles. Nous marchons beaucoup et grimpons dans la bonne humeur, l’attention les uns pour les autres, la solidarité et la convivialité.

 

Nous remercions grandement Jacques pour ce magnifique circuit et pour l’organisation. Ce tour du Mont Perdu reste très exigeant et nous invitons tous les amoureux de la montagne à le faire car il est … FABULEUX.

 

Voici les résultats : J 1  +633  -806  10.7 km  5h02  déplact  3h43

 

                                J 2  +936  -1664  17.3 km  10h345  déplact  6h23

 

                                J 3  +1875  -920  14.1 km  11h50  déplact  5h48

 

                                J 4  +830  -830  11.7 km

 

                                J 5  +664  -653  13.2 km  8h15  déplact  4h50

 

 

 

Total                              +4938  -4873  67 km

 

 

Michèle