Raquettes à neige

Randonnée itinérante dans le Val d'Azun du 6 au 12 mars 2011

Dimanche 6 mars : Départ de Castres/Albi en début d’après-midi pour Argeles- Gazost. Nous sommes 6 (Maryse, Christine, Chantal, Patrick, Gilles et Brigitte)pour effectuer ce tour du Val d'Azun en raquettes. Arrivés  vers 19 heures au gîte, nous fêtons nos retrouvailles et ce nouveau départ avec un  Banyuls ramené lors du dernier tronçon de la HRP.

Lundi 7 mars : Argelès-Gazost – Refuge du Haugarou :

Nous laissons la voiture à Arras en Lavedan, un peu de crème sur le visage pour éviter les coups de soleil et nous chargeons nos sacs à dos, direction le col de Liar.

Dans la bonne humeur, nous arrivons au col et décidons de grignoter un peu. Mais surprise pour Maryse : les semelles de ses chaussures se sont décollées, les deux en même temps ! Malgré le caprice de ses chaussures, Maryse continuera le parcours pour trouver une solution à Couraduque. Nous chaussons les raquettes au col à 1300m et nous nous lançons vers la crête de Laya. Cependant la crête s’effile de plus en plus devant nous et le passage s’avère un peu périlleux avec nos raquettes. Nous choisissons de descendre dans la forêt, la pente est raide, glissades et rigolades sont inévitables ! Nous rejoignons enfin une piste forestière qui nous ramène au col de Couret. A Couraduque, Maryse rencontre son sauveur, Daniel, qui lui prête de nouvelles chaussures pour continuer. A partir de là, l’itinéraire suit des pistes et devient un peu monotone, nous préférons bartasser un peu pour trouver un itinéraire inédit. Nous ne sommes pas déçus l’itinéraire est vraiment inédit !! Au fond d’un talweg, nous retrouvons la piste forestière qui nous mène au refuge du Hougarou. Nous fêtons cette première journée bien remplie, près d’un bon feu de cheminée avec un Murançon maison (liqueur de mures et Jurançon sec). Après un copieux repas aux chandelles nous rejoignons le dortoir et sitôt couchés , sitôt ronflés, les garçons sont déjà dans les bras de Morphée !

 

 

 

Mardi 8 mars :refuge du Hougarou -Arbéost

Journée de la femme ! Nous ne l’avons pas oubliée mais les garçons ne se proposent pas pour nous porter les sacs. Dommage!! Nous quittons le refuge du Hougarou pour rejoindre le col de Bazès. Le rocher de Bazès nous paraît trop enneigé pour être gravi aussi nous continuons vers le col de la Soum puis vers le col de Berbillet. Devant nous la crête de Cantau, elle n’était pas prévue dans le parcours mais elle nous attire aussi nous modifions notre itinéraire. Sur la crête, le passage devient de plus en plus étroit. Faire demi-tour, non, certaines filles persistent malgré les doutes des garçons. Nous continuons sans savoir où descendre. Patrick repère une sortie de secours et entamons une descente périlleuse sous les yeux d’un guide pisteur chargé de la sécurité de l’espace nordique. Du col de Soum à Arbéost, nous faisons la trace, visiblement nous sommes les premiers randonneurs sur le tour du Val d’Azun pour l’année 2011. Au gîte à Arbéost, après une petite toilette bien méritée, les garçons, charmants, gentils, attentionnés nous offrent l’apéro. C’était à souligner !! 

 

Mercredi 9 mars : Arbéost – Arrens-Marsous :

Nous remontons la vallée de L’Ouzoum jusqu’à sa source. Nous suivons un magnifique sentier en balcon lorsque nous découvrons une décharge d’équarrissage. Nous passons rapidement notre chemin afin de fuir ce lieu sinistre. Nous arrivons dans le cirque du Litor et au loin, comme si nous étions attendus, nous assistons au spectacle impressionnant des avalanches. Cinq coulées de neige et des rochers mêlés se déclenchent les unes après les autres et grondent dans le cirque pour venir mourir sous la route de L’Aubisque. Après cette pause inattendue où nous nous sommes retardés, nos estomacs réclament leur dû. Pas question de s’arrêter, il fait trop froid, nous préférons passer le col de Saucède et manger dans une cabane que nous avons repérée sur la carte en espérant qu’elle soit ouverte. Dommage, la cabane est fermée, nous mangeons devant la porte. Nous nous approchons d’Arrens et prenons notre temps pour admirer les granges du Val d’Azun. Deux gros chiens stoppent notre marche, ils appartiennent à Bernard Chaudet, tailleur de pierres à la retraite qui a choisi le Val d’Azun comme lieu de villégiature. Bernard Chaudet nous invite à visiter sa grange qu’il restaure dans les règles de l’art puis nous invite à boire, un petit rosé de chez lui, de Bordeaux. Personnage surprenant, bavard et généreux, il nous offre une bouteille qu’il tient de la dernière maitresse d’Edith Barclay ! Nous arrivons assez tard au gîte Camelat à Arrens.

 

Jeudi 10 mars : Arrens-Marsous – Estaing

Départ d’Arrens vers 8h30, sur les conseils de Fernand accompagnateur montagne (l’un des pionniers du tour du Val d’Azun) nous suivons le GR, par les contreforts du Pic du midi D’Arrens. Le soleil est toujours avec nous et nous démarrons par une dénivellation de 500m de quoi nous mettre en jambes. Pas une âme qui vive sur le tour du Val d’Azun, nous sommes seuls et c’est très agréable. Nous faisons la trace jusqu’au col de la courbe où nous nous arrêtons pour la pause repas. Aujourd’hui l’étape est courte et nous prenons le temps de lézarder sur un versant ensoleillé. Un peu d’orientation et nous repérons le gîte des Viellettes au dessus d’Estaing, où nous dormons ce soir et demain. C’est Bubu, le propriétaire du gîte qui nous fait visiter les lieux. L’incontournable Bubu, bien connu de tous dans la région qui a cumulé plusieurs casquettes : mécanicien d’hélicoptère, accompagnateur montagne, ski de fond, canyon, parapente,… C’est la nouvelle gérante du gîte qui nous accueille, nous sommes ses premiers clients, nous mangeons avec l’ensemble de la famille. Le repas est copieux : soupe de fèves, rata de mouton, une spécialité de la maison, fromage de chèvre et une tarte tatin. Le repas est apprécié de tous et nous recommandons cette adresse tant pour l’ambiance que pour la qualité de ses repas.


http://gitelesviellettes.jimdo.com/

 

Vendredi 11 mars : Randonnée au lac du Barbat :

Après un copieux petit déjeuner, le groupe se sépare : Maryse et Christine tentent un itinéraire qui va s’avérer assez sauvage… ! L’autre partie du groupe, plus sage, préfère suivre le GR. Nous nous rejoignons au lac d’Estaing et montons ensemble à la cabane de Rieussec. A nouveau, nous nous séparons, Maryse et Brigitte rebroussent chemin pour finir le tour du Val d’Azun qui permettra de récupérer la voiture à Arras. Impossible de semer le chien des Vielletes qui les suit, faudra le ramener dans la voiture. L’autre groupe monte au lac de Barbat. C’est deux heures de montée dans un décor grandiose. Au retour, un pont de neige cède et badaboum c’est la chute pour Gilles. De retour au gîte, Dominique, la gérante, nous explique qu’elle envisage un nouvel aménagement intérieur de la salle à manger. Tous les participants ont encore de l’énergie et c’est le branle-bas de combat, en un rien de temps, nous modifions la salle à manger sous le regard amusé de Dominique. Nous lui offrons son premier livre d’or et souhaitons longue vie au gîte.

 

Samedi 12 mars : Retour dans le Tarn

Avant de quitter le Val d’Azun, nous nous arrêtons à Bun pour acheter quelques kilos de miel. L’apiculteur n’est pas encore levé aussi nous patientons un moment. Personnage passionné par les abeilles, nous dégusterons toutes sortes de miel et nous aurons droit à une véritable conférence sur la vie des abeilles. Nous arrivons en fin d’après-midi dans le Tarn, les vacances sont finies.

Encore merci à Christine pour l’organisation de ce périple et un bon rétablissement à Gilles!

Brigitte

 

 

Pic du Tarbésou 2364 m

février 2011

Queyras février 2010

(circuit itinérant sur 6 jours)