Raquettes à Jausiers 2013

photos: Christine et Jacques

 

 

Nous voici partis pour une semaine dans les Alpes, à Jausiers, dans le chalet présidentiel. Au départ de Castres, dans le camion : le chien, Mireille, Jean-Marie, Jacques et Brigitte. Dans la voiture, au départ d’Albi :Valérie, Christine, et Hélène (nouvelle adhérente au club). Au programme,  des randos pour bidochons,   expression de Jean-Marie pour désigner des randos tranquilles, pépères, ronrons, sans sudation  cependant l’hiver la rando bidochon peut prendre une autre dimension, une autre configuration et peut vite s’avérer rando trublion. Faire la trace, perdre sa trace …à cause du brouillard, du vent ou de la neige etc…

En effet la neige, bien que présente voire même très présente, puisqu’il en tombera, sur les hauteurs, plusieurs fois durant le séjour de la neige. Cette neige n’était pas celle que nous attendions ! Nous avions souhaité une neige qui porte bien, une neige compacte et solide, nous avons eu une neige molle, voire bien mollasse, si bien que par moment nous avons  un peu regretté de ne pas avoir pris les palmes.  Pourtant, debout à cinq heures du matin, tous les jours (Sauf le dernier jour, c’était la grasse matinée, nous sommes levés à….6 heures )  pour essayer de profiter d’une neige dure mais le peu de gel et des températures trop clémentes n’ont pas améliorées l’état de la neige et avons dû nous contenter d’une neige un peu… pourrie.

Toutefois cette mauvaise neige de printemps n’aura pas entamé notre  bonne humeur, même à cinq heures du matin. Et le programme organisé par Jean-Marie a été mené,  dans sa majeure partie, à son terme. Nous sommes sortis tous jours et avons découvert les différentes vallées autour de Jausiers ;

lundi 22 : col du Roburent(fait !)

mardi 23 : col du Mirandol(fait !)

mercredi 24 : Pointe fine (nous ne sommes pas arrivés à la pointe à cause de quelques corniches pas jolies, jolies !)

jeudi 25 : bergerie supérieure de Mary ( nous ne sommes pas arrivés au bout, trop de neige molle, fallait rentrer à la nage et on avait pas les maillots !)

vendredi 25 : refuge de Belmont(fait !)

Nous avons aussi fait de la formation. Grand moment… où nous avons appris à descendre des pentes raides avec les raquettes, en s’encordant, et en s'esseyant aux  quatre pattes en désescalade (technique qui marche assez bien !).

A l’intendance : Mireille. . Mireille est capable de tomber un prix de revient du séjour à faire rougir  tous les cuistos de France et même ceux

de Navarre. Quand Mireille s’en mêle, c’est l’expérience qui parle.


  Un grand  merci à Mireille et à Jean-Marie pour leur hospitalité et leur générosité.

Brigitte