Estavar, février 2020

Estavar, février 2020

 

Entre cinq et sept personnes ont partagé dans une bonne ambiance le chalet d’Estavar ; Raquettes et ski de rando au programme avec neige et soleil en abondance ;

 

 Le premier jour Alain Gantet amenait le groupe raquettes dans une grande boucle au départ du col de Puymorens (Portella del cortal Rosso et retour par la combe d’En Garcia), les skieurs de rando montaient de ce temps au Pic de la Mine ;

 

Le deuxième jour, montée au Puigmal depuis la station, les skieurs iront jusqu’au sommet et feront une descente de rêve, qui effacera toutes les déconvenues de début de saison ; les raquettistes s’arrêteront à la cabane de  « dura neu » en haut des pistes de l’ancienne station ;

 

Le troisième jour, effectif réduit, repos et balade pour certains, 3 irréductibles monteront au Puy del Pam à partir du lac de Balcère aux Angles ; panorama 360° parfait !

 

Le quatrième jour, Tossa Plana de LLes, magnifique belvédère en Espagne qui frôle les 3000 m, cf compte rendu ci-dessous de Jean Macias ;

 

Le cinquième jour, borne 505 à partir d’Osséja et cabane Corones ; champ de neige infini, beauté…bonheur absolu !

 

 

La Tossa Plana de Lles

 

 

Nous voilà au troisième soir du séjour multiactivités organisé par Martine P. à Estavar.

 

Après le repas, la proposition de Martine tombe : pour demain, la Tossa Plana de Lles, vous en pensez quoi ?

 

Avec ses 2904 m (ou 2916, selon les cartes), c’est le 4ème plus haut sommet des Pyrénées Orientales après le Carlit (2921 m), le Puigmal (2910 m) et le Puig Pedros ou Campcardos (2905 m ou 2914 m)… Alors bien sûr, c’est une super proposition qui nous promet de trouver de la neige en quantité.

 

Nous partons donc en direction du Refugi Cap del Rec, en quittant la route de La Seu d'Urgell à Martinet (Espagne). Arrivés au petit parking de la station de ski de fond, nous devons nous acquitter d’un droit d’accès "raquettes" pour utiliser un parcours bien balisé qui nous amène à un deuxième refuge : Refugi del Pradell. A partir de là, ça devient plus physique, la pente se redresse sérieusement jusqu’au Pla de les Someres. Le répit est bienvenu, mais de courte durée. Nous repartons plein Nord, dans une pente bien soutenue.

 

A quelques encablures du sommet la brume nous enveloppe, nous incitant à la pause méridienne…bien réparatrice. A peine le sandwich englouti, l’éclaircie est de retour, permettant d’atteindre le sommet qui se révèle un belvédère exceptionnel : devant nous l’Andorre et derrière nous s'étendent les crêtes de la Sierra del Cadi et de Moixero. Le petit vent glacial au sommet nous encourage à repartir.

 

La descente jusqu’au Refugi del Pradell est une formalité, vite expédiée. Le reste du parcours chemine dans un agréable bois de pins à crochets.

 

Une bien belle journée dans la Cerdagne espagnole…merci Martine…si tu as encore des "propositions" de cet acabit, pour sûr, nous sommes preneurs.

 

Étaient de la partie : Martine P (notre GO), Élise S., Jean-Michel, Jean-Marie B., Jacques T. et Jean M.