Résumé des notions vues en stage Terrain d'Aventure

 

 

Formation Escalade en  TA au Caroux avec la guide Lara Amoros

 

 

Week-end du 2 et 3 Juin.  Six stagiaires : Marc, Thierry, Jacques , Philippe, Béatrice, Martine

 

 

Résumé de quelques apprentissages et astuces :

 

- Savoir progresser à corde tendue

Le leader est en tête à la montée, en queue à la descente. Il ajuste la longueur de la corde aux difficultés du terrain, il utilise les points naturels de sécurisation, et maintient en permanence la corde en tension pour parer un déséquilibre.

 

- Se vacher avec une longe

 

Retour à la longe pour se vacher, même en terrain montagne, désormais préféré au nœud de cabestan sur la corde d'escalade !

 

Longe dynamique en corde (pas de sangle) avec deux points, le supérieur pour se vacher, l’inférieur pour le reverso en rappel.

 

 

- Installer les anneaux de buste

 

Les arrêter avec nœud de chaise, de façon à ce que le tirage se fasse sur le pontet.

 

- Progresser sur un terrain ne nécessitant pas de relais (ou relai, au choix !) :

 

     - Terrain facile sans usage des mains : anneaux de buste + quelques anneaux à la main arrêtés (2 à 3 tours morts, boucle miracle ou queue de vache), espacement 3 à 5 mètres entre deux.

   - Terrain plus difficile : espacement 10 à 15 m, anneaux de buste, progression alternée, le 1er franchit le passage difficile, il s'arrête et fait passer le second.

  - Progression à corde tendue : anneaux de buste, espacement 15 à 20 m, progression simultanée, utiliser les points naturels pour sécuriser la cordée.

 

 

- Rappeler la corde au relais :

 

Sur une vire, la corde rappelée par le grimpeur de tête est stockée sur la vire.

 

Si l'aplomb est vertical, faire des nœuds de vache régulièrement sur la corde rappelée et passer nœuds dans 1 dégaine accrochée au relais, si pas de cordée réversible on inverse la position des nœuds sur la dégaine, pour que la corde du leader soit toujours dessus.

 

- Installer un rappel :

 

Repérer le brin de rappel qu’il faudra tirer depuis le bas en attachant une dégaine sur ce brin et le relier au pontet.

 

- A savoir, quand le leader est en difficulté :

 

Il se hisse sur une dégaine courte fixée sur le point avant le passage difficile ; il peut ainsi gagner quelques cm et atteindre point suivant ou passer la difficulté ;

 

Il tire sur la dégaine après avoir vérifié que le point est solide.

 

- A savoir, quand le second est en difficulté :

 

Il peut tirer sur la dégaine.

 

Il peut installer et prendre appui sur une pédale (dégaine rallongeable) et se hisser.

 

Il peut se hisser sur un brin, de la corde à double, attendre que le leader avale la corde, et recommencer  l’opération.

 

- Aider le second :

 

Faire un machard sur la corde reliée au second, le relier au pontet, et hisser le second par une poussée sur les jambes. On peut aussi le hisser si on est plusieurs au relais.

 

 

 

Progression sur l’arête des Charbonniers :

Réalisée en deux cordées de trois grimpeurs :

 

Matériel : 2 brins de rappel de 50 m (sécurité) ou une corde à simple doublée de 60 m (plus grande facilité de manipulation au relais) , mais relais tous les 30 m maxi, 1 jeu de friends chacun sur un mousqueton, 6 dégaines, 4 à 5 sangles , 4 mousquetons à vis.

 

Pour éviter le tirage, rallonger systématiquement les friends avec une dégaine.

 

Encordement en flèche pour passage d’arête, le leader en milieu de corde,  le deuxième et le troisième encordés  sur les deux brins à la suite l’ un de l’autre à 5-6 m d’ intervalle.

 

Encordement en ligne pour voie en dalle, les second et troisième à un bout de chaque brin, avec montée en simultané.

 

Passage difficile à la descente : le leader fait descendre le second en moulinette, qui désescalade et met des points qui assureront le leader ; le troisième est mouliné normalement sur l’autre brin ; le leader descend assuré depuis le bas avec des points intermédiaires.

 

 

 

Commentaires de Lara Amoros, la guide qui a encadré ce stage : "excellent compte rendu ! C’est parfait, vous avez tout compris ! ... tu as bien fait Marc de poser toutes ces questions !"

Deux ou trois petites choses pour préciser :

- plutôt que nœud de vache on parle de queue de vache ;
- bien préciser que lors d’une progression à corde tendue, il faut obligatoirement deux points d’assurance entre le premier et le second et rappeler que pour une cordée de trois ce type de progression est délicat ;

- on parle d’encordement en flèche quand, à trois, chaque second est sur un brin, à bien différencier d’une progression à la « queue leu leu », en ligne, où le premier second est en potence devant le deuxième second.